What the Bible says about light and seed

The True Light "In him, (the Lord Jesus) was life, and that life was the light of men. The light shines in the darkness, but the darkness has not understood it. The true light that gives light to every man was coming into the world,…the world didn’t recognize him." John 1:4,9.

The Good Seed and the Weeds “The kingdom of heaven is like a man who sowed good seeds in his field. But while everyone was sleeping, his enemy came and sowed weeds among the wheat and went away. Matthew 13:24,25.

Wednesday, January 5, 2011

Le Voyage ~~~ FAZ DE CONTA


Para ler o poema original em Português  FAZ DE CONTA da autora Ester, clique o link seguinte: http://manifesto-interno.blogspot.com/search?updated-max=2011-01-04T06%3A40%3A00-08%3A00&max-results=3

Imagine que le passé enfante le présent
Que la voix et le sourire au fond du coeur
Demeurent une source inépuisable de tendresse,
Que le poème n’a pas rendu son âme
Dans la bifurcation du doute
Ou qu’il s'échappe dans les ruines de l’incertitude.

Imagine que la carte n’est pas déchirée,
Que le plaisir du partage est pendu
A des moulures de songes
Et ne gît pas dans des tombes sans écho,
Que la douleur s’exprime dans la musique oubliée
Et que le temps écoulé est un brouillard évaporé,
Que les battements du coeur restent constants
Et que l’enfance persiste pourtant
Même plongée sous le linceul des responsabilités.

Imagine que le rire et les larmes ne se connaissent pas,
Que la transparence n’est pas un miroir
Aux reflets de mots obscurs,
Que le sentiment est un voyage d’aller sans retour
Que la logique ne consiste pas en lettres ponctuées.

Imagine que les billets sont encore intacts
Et que les notes de musique continuent à s’égrener,
Que cette pensée non-conformiste et ingénue
Se nourrit de plénitude.
Que le silence devient métaphore et mot de passe
Pour tisser une nouvelle trame.


Imagine, mais sans feindre
Que nous serons heureux avec le peu familier
Et non avec le superflu hors-de-portée,
Que nous n’abandonnerons pas la chasse aux réponses
Que nos pieds fouleront à nouveau les lieux oubliés
De terre et de sable fin,
Que nous n’abriterons pas une indifférence pour les présages
Et que nous refuserons d’accepter la défaite.

Imagine que je ne tremblerai pas
Quand la porte s’ouvrira
Et que je verrai une main nommée Espérance
Faire un geste m’invitant à entrer.

Imagine …. un voyage sans fin.


Ester

(Traduit du Portugais par Jean-Louis) 

2 comments:

Ester said...

Chèr Jean-Louis,

Merci encore de m'avoir donné le privilège d'avoir mon poème en français, cela a été beaucoup mieux. Le vocabulaire utilisé est beaucoup plus riche et poétique
Je t'ambrasse!

Ester

Jean-Louis said...

Ester querida,
C'est à moi de te remercier. J'espère continuer à le faire quand j'aurai le temps, tes fleurs et leur parfum valent la peine d'être disséminées.
Beijos. Jean-Louis.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...