What the Bible says about light and seed

The True Light "In him, (the Lord Jesus) was life, and that life was the light of men. The light shines in the darkness, but the darkness has not understood it. The true light that gives light to every man was coming into the world,…the world didn’t recognize him." John 1:4,9.

The Good Seed and the Weeds “The kingdom of heaven is like a man who sowed good seeds in his field. But while everyone was sleeping, his enemy came and sowed weeds among the wheat and went away. Matthew 13:24,25.

Thursday, June 24, 2010

Le Bois de Campèche


 Luis, Moises de la tribu des Lacandons et Jean-Louis. Bonampak  1977 (Chiapas)
Un petit Interlude

Ce soir, je voudrais vous inviter à jouer un petit jeu avec moi. Je doute que les enfants de la génération X le connaissent, encore moins ceux de la Y et Z. C’est un jeu que mes frères et moi aimions jouer quand on n’avait rien d’autre à faire, ce qui était très rare. Le mot ennui n’existait pas dans notre vocabulaire. Si un jour, vous vous ennuyez dans un moment de blues, vous pouvez essayer de créer le vôtre.

Il s’agit de faire un cercle fermé avec une séquence de mots dont le dernier ou la dernière syllabe du mot précédent devient le premier du groupe suivant. Alors, on y va :
J’en ai marre…marabout …bout de ficelle…selle de cheval…cheval de course …course à pied …pied à terre…terre de feu…feu follet…lait de vache…vache de ferme…ferme ta boite…boite à clous…clous d’acier…scier le bois…bois de Campèche …pêche à la ligne …ligne de fonds… fond de culotte …culotte de cheval… cheval de course, etc…

Le plus curieux dans tout cela, je me demandais toujours ce que voulait dire bois de CAMPÈCHE et je demandais à tous ceux qui en savaient plus que moi mais personne ne pouvait répondre à ma curiosité d’enfant dont les yeux étaient ouverts sur un monde merveilleux qui n’attendait qu’à être découvert. Et puis on grandit et on oublie, on a hâte d'appartenir au monde adulte et de l'imiter.

Un jour, quand j’avais 15 ou 16 ans, mon père me dit :
« Jean-Louis, si j’étais à ta place, je voyagerais partout dans le monde pour élargir mon horizon et agrandir mes connaissances. »

Je pris cela pour un défi autant qu’un conseil paternel. Et donc, à 20 ans, je décide de faire de l’auto-stop et de visiter la plupart des pays européens et d’émigrer aux Etats-Unis à 22 ans. Après avoir fait de même  aux Etats-Unis, je décide de tenter ma chance avec le Mexique à l’âge de 33 ans avant de me marier et d’avoir des enfants.

En 1977, Je fis un long voyage en bus (destination Guatemala) depuis Santa Barbara en Californie jusqu’à Mexico, avec pour voisin, un monsieur chinois qui s’exprimait en espagnol avec un accent chinois….ou était-ce en chinois avec un accent mexicain, raison pour laquelle je ne pouvais rien comprendre à son monologue…il devait penser que j’étais muet, car mes seules réponses étaient des battements de paupières ponctués par des signes de la tête et des grimaces pour lesquelles les français sont bien connus. Puis, en train jusqu’à CAMPECHE, capitale de l’état du même nom.

Vous auriez pu voir apparaître au-dessus de ma tête, une belle ampoule, des anciennes, bien sûr, celles qui crient Euréka, pas des nouvelles politiquement correctes, pleines de mercure qui empoissonnent (traduire : font crever les poissons). Finalement, après 30 ans d’expérience et de voyages, je me retrouve au bout du monde en train de demander aux autochtones si leur région est fameuse pour leurs bois. Et moi, de danser et de réciter mon petit jeu d’enfant et d’avoir la satisfaction personnelle de savoir qu’au moins si je me faisais kidnapper et tuer par de méchants bandidos mexicains, je ne mourrai pas bête…

Morale : il faut être patient dans la vie et on peut apprendre à tout âge. Garder sa curiosité d’enfant, ne pas cesser de chercher et de poser des questions pour trouver des réponses retardent l’ankylose du cerveau. L’expérience acquise avec les yeux et un esprit ouverts sur un monde merveilleux comme le nôtre est une des meilleures universités et si on faisait très attention on apercevrait des ampoules de petits « nimbus » sur la tête de nos enfants qui eux pourraient nous inviter dans leur monde.

Pour en savoir plus sur le bois de Campeche, cliquer  sur le link ci-dessous:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp%C3%AAche_(arbre

6 comments:

Anonymous said...

au milieu c'est toi ?
je connaissais ce jeu mais moins complet que toi ..aussi je n'ai jamais eu a être intriguée par le bois de Campeche ....
j'ai bien aimé cette histoire ...surtout qu'elle nous parle de toi ...donc tu nous deviens un peu plus familier :)
je partage cette curiosité de la vie
ate logo AM

Anonymous said...

Oui, c'est moi avec un peu plus de cheveux...Il ne reste plus que 3 petits villages de Lacandons dans tout le Mexique du Sud-Est proche de la frontiere du Guatemala.
On a aura beaucoup d'hitoires a se raconter alors, Ate mais, JL

Mírian Mondon said...
This comment has been removed by the author.
Mírian Mondon said...

Gosto dessa historia e desse "jeu" com o qual já nos divertimos no bosque de Hendersonville. Gostei deste texto pela concisão (que é o nosso desafio :) e pelo humor.

bisous

Anonymous said...

Jean-Louis,
C'est super que tu aies fait de tel voyage !

As tu un jour fait un voyage à CUBA ?
En 77 c'est encore la guerre froide.
Je pense que c'est impossible mais peut-être avant ?
As tu des connaissances de là-bas ?
Aimes tu la musique cubaine ?

Au fait musicien que tu es tu devrais un jour nous partager un morceau joué par toi ... Ca nous régalerait !

Bonne journée brésilienne !
ShalalaAir

Jean-Louis said...

Hi Captain,
I have never been to Cuba, but I love Cuban music. One movie I like is the story about Sandoval the Cuban player Jazz trumpet who defected to the US. And of aourse the DVDs about the Buena Vista Social Club that I am sure you know about. And we''ll be sure to play together Mirian, Ester, David and me when you come, you can join in the singing, we will do some French,American and Brazilian good oldies, d'accord?
Until next time, take care and stay cool! J-L.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...